Biographie

Le photographe manceau Jean Francois Molliere a toujours été un photographe de « l’errance ». En 1994 il publie le livre Des Routes, « un road photographie » en écho au cinéma de Wim Wenders et de Jim Jarmusch.

Ceci est un test accentué avec çédilles être. Retour à la ligne A la recherche de son territoire photographique, il découvre l’Afrique, plus particulièrement le Mali en mars 2006 ; comme on rencontre une femme.
Son travail est une recherche sur la présence, présence de la figure humaine comme énergie, à travers un travail sur le portrait et les paysages en évitant toute représentation exotique, ethnographique, sociale ou sacrée. Juste une tentative d’épure entre mélancolie et légèreté au gré de la symbiose qui unit l’homme, son architecture et les paysages.

Son travail est parrainé par le grand musicien Toumani Diabaté, joueur de kora, considéré comme l’un des musiciens les plus influents de la scène africaine.

L’association Macadam, qui soutient le projet du photographe, à l’ambition de montrer son travail au Mali ; en organisant des expositions sur les lieux mêmes des prises de vues dans le cadre d’un échange culturel en partenariat avec des artistes africains.