Fictions new-yorkaises


Si l’atmosphère métaphysique de la série Fictions new-yorkaises agit comme un écho d’allégeance aux peintures de l’américain Edward Hopper, elle n’en porte pas moins l’empreinte de sa propre digression.
Ici, le photographe instaure un dispositif de trames, où la réalité opère, tel un nécessaire tremplin à la réalisation des images que l’inconscient sollicite.
La trame tisse la fiction de l’image, agissant comme un filtre puissant, qui nous en révélerait l’énigme cinématographique.
Filtres du réel, transportables et transposables, qui agissent tels les mantras d’un mécanisme contemplatif, qui patiente, avant que le réel ne vienne, immanquablement, le bousculer.

 

Valérie Fade-Py

 

 

Fictions New-Yorkaises  1998 01
Fictions New-Yorkaises  1998 03
Fictions New-Yorkaises  1998 04
Fictions New-Yorkaises  1998 02
Fictions New-Yorkaises 2019 05
Fictions New-Yorkaises 2019 17
Fictions New-Yorkaises 2019 07
Fictions New-Yorkaises 2019 03
Fictions New-Yorkaises 2019 14
Fictions New-Yorkaises 2019 02
Fictions New-Yorkaises 2019 01
Fictions New-Yorkaises 2019 09
Fictions New-Yorkaises 2019 06
Fictions New-Yorkaises 2019 08
Fictions New-Yorkaises 2019 12
Fictions New-Yorkaises 2019 10
Fictions New-Yorkaises 2019 13
Fictions New-Yorkaises 2019 04
Fictions New-Yorkaises 2019 16
Fictions New-Yorkaises 2019 11